Transfert Data


Le transfert informatique  de données pour les entreprises est la diligence de la ruée vers l’or.
La révolution technologique est indexée par la vitesse de circulation des données. Cette transformation numérique emmène vers de nouveaux modèles de croissance où le transfert de données nourrit la stratégie dans toutes les entreprises quels que soient leur taille, leur secteur et leurs services (marketing, innovation, RH,…).

Course à la Data
ANTARES vous accompagne dans cette course connectée au business entre entreprises.

1. Que faut il savoir sur le transfert de données ?

Le transfert de données repose sur un partage sécurisé de gros fichiers entre des systèmes ou des organisations. Sur un plan interne, il peut remplacer une application d’intégration propre à l’entreprise.

Cependant, le transfert informatique est souvent utilisé pour partager de la data auprès de partenaires économiques, sous-traitants, acteurs publics et servir des acteurs externes et objectifs de collaboration.

Cela concerne un très large public qui doit visualiser, s’approprier les projets pour à son tour s’engager dans les challenges à relever.

2. Quels sont les défis du transfert de datas ?

Les défis du transfert de Datas

Le partage des informations confidentielles avec un client est fréquent et croissant.
La circulation de datas dépassant les frontières de l’entreprise, il faut s’assurer de sécuriser ce flux.

Au-delà de la sécurité, on trouve aussi la complexité. Transférer des datas de milliers de fichiers exige une surveillance et un reporting pour garantir la précision et la fiabilité.

Déménager ces volumes revient à réaliser un exploit portant sur :

  • le temps imparti du transfert,
  • les tailles des fichiers,
  • la destination du transfert.

Le lien entre la taille du transfert et le temps est étroit puisque l’un dépend de l’autre, et qu’ils sont chacun uniques.

Les projets de transfert sont stimulés par l’apport de valeur qu’ils génèrent.

3. Quel profit tirer des transferts de datas ?

Un transfert de datas sécurisé satisfait les exigences de conformité pour les parties prenantes. En effet, il génère un niveau d’échanges de données tel que l’entreprise saura précisément le volume d’informations partagé si bien que quelconque anomalie sera détectée. Bien sûr, le transfert offre un niveau confortable d’automatisation et de performance; ce qui réduit les coûts pour finaliser la transaction.
Les profits d'un tranfert de datas

L’autre type de profit est celui tiré des stratégies « data-driven » permettant d’accélérer et personnaliser la croissance. En fonction de priorités et d’opportunités, l’entreprise analyse et exploite ces données pour générer et des produits et servies supplémentaires. Cela exige une certaine maturité dans le modèle et le cycle de l’entreprise.

Maintenant qu’on a fait le tour du sujet, voyons la technique.

4. Comment se passe le transfert des datas ?

4.1. Les modes de transfert

Les liens spéciaux de communication sont utilisés entre CPU (processeur central du périphérique). Ces méthodes permettant de transférer de l’information entre appareils internes et/ou externes sont des interfaces I/O (Entrée/Sortie). Les données informatiques sont stockées dans l’unité mémoire.

Les données transférées depuis le CPU externe proviennent de l’unité de mémoire.
Trois méthodes de transferts sont utilisées :

  • le programme I/O. Les instructions du programme lancent chaque transfert de paquet.
  • le lancement par interruption I/O : lorsque l’unité centrale capte un signal d’interruption, elle arrête la programme en cours, traite le transfert de données, et reprend le programme initial.
  • l’accès direct à la mémoire : (Direct Memory Access DMA). le contrôleur DMA gère directement le transfert de données entre l’unité et les périphériques.

Plus en détails : le transfert de datas suit des protocoles de transfert.

4.2. Les protocoles de transfert

Le transfert de datas est sous forme de bits entre les composants numériques. Il existe deux modes de transfert : la transmission en série et la transmission parallèle.

Le mode en série envoie des bits de données en série les uns après les autres sur un seul canal.

Protocol TCPIP

Le mode parallèle adresse plusieurs jeux de données en même temps sur divers canaux.

Chacun des deux modes présente ses avantages liés aux situations rencontrées selon différents paramètres :

  • la distance entre émetteur et récepteur
  • la taille du transfert
  • le temps disponible pour le transfert
  • l’urgence du transfert

La course à la compétition engendre une tendance à l’accélération de la vitesse de circulation quelque soient les canaux :

  • visioconférence,
  • streaming vidéo,
  • téléchargement de documents,
  • sites web.

4.3. Quels sont les modes de transfert de datas ?

Toutes les solutions de transfert ont leurs spécificités. Connaître avant de choisir est toujours une bonne idée.
Voici donc la liste des protocoles de transfert de fichiers existants :

  • FTP : méthode traditionnelle depuis longtemps car elle sollicite deux canaux différents permettant l’authentification de l’utilisateur distinctement du canal de transfert.
  • FTPS : le FTP avec SSL/TLS est un protocole de transfert sécurisé pratiqué entre fournisseurs, clients et utilisateurs. Il comprend des étapes d’authentification certifiées avec mot de passe.
  • SFTP : FTP avec SSH (Secure Shell) est une autre solution aux FTP non sécurisés. C’est un haut niveau de protection de fichiers partagés entre clients, partenaires et employés. Il est compatible cloud.
  • SCP : ancien protocole supportant la partage entre hôtes sur un réseau d’ordinateurs.
  • HTTP et HTTPS (HyperText Transfer Protocole) : aux racines du web, ils sont la base de la communication. Il règle les formats de message et entre un navigateur et serveur web. Il utilise le TCP (Transmission Control Protocole) pour transporter et et exécuter indépendamment les commandes. HTTPS (Hyper Texte Transfer Protocole est le mode sécurisé par cryptage SSL ou TLS.
  • AS2, AS3, AS4 (Application Statement 2,3,4) : ils sont utilisés pour le partage de transferts de fichiers sensibles.
  • PESIT (Protocole d’Échange pour un Système Interbancaire de Télécompensation) : utilisé en Europe pour sécuriser les communications entre banques.