A quoi sert le cloud computing ?


Transfert Informatique

1. C'est quoi le cloud informatique ?

Ce terme générique pose le concept d’un nouvel environnement informatique qui se développe depuis une vingtaine d ‘années, et dont les solutions s’appliquent quotidiennnement comme les web services.

On trouve plusieurs définitions mais prenons la version du référentiel de normes informatiques ISO/IEC 17788 :

Le cloud computing est le paradigme pour permettre l’accès réseau à un pool évolutif et élastique de ressources physiques ou virtuelles partageables avec provisionnement et administration en libre service à la demande.

L’enjeu des normes étant mondial et emmené par les Etats-Unis (pour les technologies de l’information), précisons que leur leadership et leur intérêt de servir à travers le cloud l’ensemble de l’économie en fluidifiant la circulation des données.

Effectivement, l’usage du cloud est devenu habituel si bien que de nombreux clouds sont disponibles. Ils offrent de nombreux services où les clients choisissent différentes technologies.

2. Quels sont les types de cloud ?

D’après le NIST (National Institut of Standards and Technology), le modèle est un moyen d’établir une ou des demandes d’accès grâce à des réseaux vers un ensemble partagé de ressources informatiques configurables.

Historiquement on retrouve cet éventail de services au sein du centre de services que le cloud vient dématérialiser.

Il existe deux modèles : le déploiement et le service.

2.1. Le modèle de déploiement cloud

Le déploiement repose lui-même sur quatre modes possibles :

Le cloud privé :

Il est accessible dans une entreprise par une organisation.
Le client a une utilisation exclusive.
L'hébergement peut être sur le site de l'entreprise ou hébergé à l'extérieur.
Le cloud privé repose sur une infrastructure sécurisé et à disposition.

Le cloud public :

Ce cloud est ouvert sur l'extérieur. Les infrastructures sont ouvertes sur l'extérieur et généralement publiques.
Les utilisateurs y accèdent grâce à leur tablette, poste de travail, smartphone ou des formats vidéo hébergées auprès de fournisseurs et hébergeurs garantissant les niveaux de services.
Le cloud public est un service internet.

Le cloud communautaire :

Il est réservé à des communautés d'utilisateurs répartis sur des différentes zones géographiques.

Il associe des environnements privé et public en communiquant les éléments informatiques (données, applications).

Le cloud hybride :

Le cloud hybride s'appuie sur plusieurs clouds distincts d'après leurs infrastructures. Privés, publics ou communautaires, ce sont des entités différentes reliées par des standards ou des technologies garantissant l'interopérabilité des services.
Ces modèles peuvent être à la fois internes et externes à l'entreprise.

2.2. Le modèle de service cloud

Le cloud est une révolution des pratiques traditionnelles liées à l’intégration informatique.
Le modèle de service décrit des solutions applicables sur les infrastructures informatiques.

Il en existe trois : le logiciel en tant que services (SaaS), la plateforme en tant que service (PaaS) et l’infrastructure en tant que service (Iaas).

Les besoins et les technologies évoluant rapidement, le, modèle XaaS ou Tout en tant que service mixe les familles de modèles.

Le logiciel en tant que service : Software as a Service SaaS

Les logiciels sont un modèle d’exploitation commerciale de solutions installées sur des serveurs distants, utilisant internet pour échanger plutôt que la machine de l’utilisateur.

Côté commercial, la formule est l’abonnement et les services adressent les principaux organes des entreprises : gestion de relation client, facturation, traitement de données…

La plateforme en tant que service : Platform as a Service Paas

Ce service propose une plateforme et un environnement dédié aux techniciens et développeurs informatiques.

Ils profitent de services pour développer et administrer des applications commerciales ou marketing sans avoir à intervenir sur l’infrastructure. La mise à disposition permet de se concentrer sur les tâches à plus forte valeur ajoutée.
Ce modèle est également élastique et s’utilise en proportionnellement du besoin.
 

L’infrastructure entant que service : Infrastructure as a Service Iaas

Ce modèle reprend le principe du service à la demande sur les éléments composant l’infrastructure informatique :

  • serveurs
  • stockage
  • sauvegarde
  • réseau

Ce modèle est dopé par la fusion au sein des entreprises entre les secteurs des télécommunications et de l’informatique.

L’activité est diversifiée et es acteurs sont nombreux car elle est indexée sur le progrès technologique en cours.

L’infrastructure en tant que service : Everything as a Service XaaS

Les modèles ci-dessus sont mixés et associés à la garantie et la disponibilité.
Le cloud XaaS couvre l’ensemble des services dont les entreprises ont besoin, avec en plus la téléphonie, la surveillance par exemple.
On peut avoir tout type de service :

  • Communication as a Service : CaaS
  • Base de données as a Service : DBaaS
  • Poste de travail as a service : Desktop as a service DaaS
  • ….

3. Pourquoi se diriger vers le cloud ?

Les technologies cloud existent depuis 15 ans environ et cumulent des années d’expérience et d’avantages :

  • évolution industrielle
  • personnalisation de service
  • standardisation
  • gestion des coûts
  • maîtrise des protocoles

Tous ces éléments permettent aux entreprises de :

  • se concentrer sur le coeur d’activité
  • offrir plus de services aux utilisateurs
  • être plus rapide
  • réduire les coûts
  • encadrer le budget informatique
My Cloud

Virtualisation des sytèmes d’exploitation et services web sont des concepts clés du cloud.
Accès web, stockage et traitement de données assurent une intégration informatique optimisée pour la performance des entreprises.

4. Quels sont les points forts du cloud ?

  • la flexibilité du service à la demande
  • l’accessibilité aux ressources
  • l’agilité
  • une facturation à l’usage