Scroll Top

Bien démarrer dans l’environnement virtuel


Les secteurs d’activité impactés par les environnements virtuels sont bien connus.

Temps de lecture : 6 minutes
62 vues
#4 Sécurité et rigueur

Les secteurs d’activité impactés par les environnements virtuels sont bien connus.

Services Cloud, sécurité, formation, jeux vidéo, édition, ou encore santé, le virtuel se glisse discrètement dans notre quotidien.

Un rapide coup d’oeil sur les activités concernées permet de réaliser ce qui s’annonce comme une petite révolution :

Cet article s’adresse tout particulièrement aux entreprises qui utilisent des environnements virtuels, et s’intéressent donc au futur de ce sujet qui encore une fois avec le développement logiciel, va défrayer les chroniques informatiques.

Bien que les environnements virtuels offrent de nombreux avantages en termes de flexibilité, d’évolutivité et d’efficacité, ils peuvent également être confrontés à certains obstacles, notamment :

Complexité de la configuration
Configurer et gérer des environnements virtuels peut être complexe, en particulier lorsque plusieurs machines virtuelles ou conteneurs sont impliqués. La configuration des réseaux virtuels, des ressources partagées et des stratégies de sécurité peut nécessiter des compétences techniques avancées et une connaissance approfondie des technologies de virtualisation.

Performance et latenceBien que les environnements virtuels aient considérablement progressé en termes de performances, il peut toujours exister une légère perte de performance par rapport aux environnements physiques. La latence réseau, le partage des ressources ou des limitations matérielles peuvent affecter les performances des applications exécutées dans des environnements virtuels.

Sécurité et isolation
Les environnements virtuels doivent être correctement isolés pour garantir la sécurité des données et des applications. Les failles de sécurité dans la couche d’hyperviseur ou dans la configuration des machines virtuelles peuvent compromettre la sécurité de l’ensemble de l’environnement virtuel. Il est donc essentiel de mettre en place des mesures de sécurité appropriées pour prévenir les attaques et les fuites de données.

Gestion des licences et des coûts
Les environnements virtuels peuvent nécessiter des licences spécifiques pour les technologies de virtualisation et les logiciels utilisés. La gestion des licences et des coûts peut devenir un défi dans les environnements virtuels, en particulier lorsque des machines virtuelles sont ajoutées ou supprimées régulièrement.
Il est important de maintenir une visibilité et un contrôle sur les licences afin d’optimiser les coûts.

Résistance au changement
Adopter des environnements virtuels peut impliquer un changement de mentalité et une adaptation des processus et des infrastructures existantes.
Certains individus peuvent résister et ralentir l’adoption des environnements virtuels dans une organisation.

Cependant, avec une planification appropriée, une gestion adéquate et des investissements dans les compétences et les outils nécessaires, ces obstacles peuvent être surmontés.

Les environnements virtuels continuent de progresser et de s’améliorer, offrant des avantages significatifs pour les organisations qui savent les exploiter efficacement.

C’est certainement ce que se dit Microsoft, avec le plus cher rachat de l’histoire de la technologie avec 69 mds $ pour Activision.

Maintenant que vous avez conscience des pièges à éviter, et des opportunités à saisir, vous êtes prêts pour passer à l’action !

Quels langages informatiques pour développer des environnements virtuels ?
Plusieurs langages de programmation servent pour développer des environnements virtuels, en fonction des technologies et des plateformes spécifiques.

Les langages les plus couramment utilisés sont :

C++
C++ est largement utilisé pour le développement de jeux vidéo et d’environnements virtuels en raison de son efficacité, de sa performance et de ses capacités de bas niveau. Il est utilisé dans des moteurs de jeu célèbres tels que :

C#
C# est un langage de programmation orienté objet développé par Microsoft. Il est utilisé dans Unity, un moteur de jeu populaire pour la création d’environnements virtuels.

Java
Java est un langage de programmation très présent dans le développement d’applications à grande échelle.
Il sert pour développer des applications informatiques dans des environnements virtuels basés sur des systèmes tels que Java Virtual Machine (JVM).

Python
Python est un langage de programmation facile à apprendre et polyvalent. Il est utilisé dans divers domaines, y compris le développement d’environnements virtuels.
Il est fréquemment utilisé dans des bibliothèques telles que OpenAI Gym pour le développement d’environnements de simulation.

JavaScript
JavaScript est le langage de programmation standard du web, et il est également utilisé dans le développement d’environnements virtuels basés sur le navigateur. Il est couramment utilisé la réalité augmentée (WebAR).

HLSL/GLSL
HLSL (High-Level Shader Language) est un langage utilisé pour écrire des shaders dans les environnements de rendu 3D tels que DirectX tandis que GLSL est utilisé pour écrire des shaders dans les environnements OpenGL. Ces langages sont utilisés pour contrôler les aspects visuels des environnements virtuels.

Go
Go est un langage de programmation développé par Google qui offre une bonne performance et une gestion efficace des ressources. Il est utilisé dans divers projets d’environnements virtuels.

Ces langages de programme informatique sont quelques exemples parmi d’autres.

Notez que le choix du langage dépendra de plusieurs facteurs, tels que :

  • les besoins spécifiques du projet,
  • la plateforme cible,
  • les compétences de l’équipe de développement,..

Articles similaires