Scroll Top

Les puces dirigent le monde


Temps de lecture : 5 minutes
65 vues
Il est évident que les inventions sont les moteurs essentiels de la production. Nous sommes dans l’économie de l’innovation. Il s’agit d’un changement global dans l’économie, du commerce et de l’échange, dans la façon dont les produits et les services sont fabriqués et vendus, ainsi que dans le comportement des marchés.
Part de production mondiale de semi-conducteurs

En 2022, 8.5 milliards de recherches journalières sont effectuées sur Google, 1 milliard d’heures vidéo sont lues, 500 millions tweets envoyés, et 1.5 millions photos téléchargées sur Instagram.

De nombreuses technologies, autrefois impensables, créent et détruisent aujourd’hui des secteurs d’activité. Elles sont si envahissantes qu’elles ont transformé notre façon de nous informer, de nous exprimer et de nous comporter.

Nous mesurons aujourd’hui l’impact de l’IT sur notre quotidien.

Trois lois fondamentales du secteur IT
La loi de Moore (1965)
Un bon nombre de règles bien connues expliquent le progrès technologique. La loi de Moore a livré un indicateur précis du volume de transistors, les composants de base à tout système électronique, installés dans un même emplacement. Moore a annoncé que le nombre de transistors de chaque circuit doublait tous les deux ans.

La vitesse de transmission des données est aussi montée en flèche. Depuis la fin des années 1990, la poussée de la connectivité et de la bande passante a entraîné l’échange massif de données en fractions de secondes. Internet et le nombre de dispositifs connectés ont explosé et vont encore augmenter avec le développement de l’IoT.

Les appareils communiquent par le biais du protocole Internet (IP), lequel les identifie et les repère sur le réseau. La version principale de ce protocole, IPv4, limitait les adresses IP à plus de 4,2 milliards (2e32). Pour éviter l’épuisement des adresses, la révision du protocole Internet (IPv6) a été approuvée comme standard en 2017, autorisant 2e128 (ou 3,4×10e38) adresses IP.

Metcalfe et l’effet de réseau (1980)
La loi de Metcalfe énonce qu’être connecté à un réseau prend de la valeur, en nombre de connexions potentielles à chaque nœud, au carré de la dimension du réseau, tandis que le coût de la liaison diminue. Le résultat est que les réseaux en ligne deviennent très grands, très rapidement.

Une autre loi de l’économiste Googlesque Hal Varian établit que : 

  • « Les composants numériques sont gratuits, tandis que les produits numériques ont une grande valeur. L’innovationexplose à mesure que les gens essaient de s’enrichir en travaillant sur les combinaisons presque infinies de composants numériques à la recherche de produits de valeur ».

Dans ce cadre, les logiciels open-source, les API et opendatas sont les composants de la chaîne de valeur de l’économie numérique.

Suivez-nous sur Linkedin et twitter

Articles similaires